Le premier Jobday pour les moins de 26 ans : un succès !

La ‘guerre des talents’ fait rage depuis plusieurs années sur la marché de l’emploi en Belgique. Le nombre de fonctions critiques ne cesse d’augmenter et certains profils sont toujours plus compliqués à attirer. C’est d’autant plus criant pour les jeunes diplômés. Un défi majeur pour l’administration fédérale est donc de recruter et de retenir ces jeunes talents. Les services publics fédéraux ont la possibilité de recruter les jeunes de moins de 26 ans grâce aux contrats premier emploi (CPE, également connus comme « contrats Rosetta »). En général, ils publient ces offres d’emploi chacun de leur côté, via les sites tels qu’Actiris et VDAB, et reçoivent ensuite les candidats chez eux pour un entretien de sélection.

Un jobday pour donner leur chance aux jeunes talents

Koen Verlinden (SPF Stratégie et Appui) : « Organiser un jobday semblait la formule idéale pour mettre services publics fédéraux et jeunes talents facilement et rapidement en contact les uns avec les autres. Nous avons donc proposé aux organisations qui le souhaitaient de publier à la même période leurs offres pour des CPE, et de rencontrer les candidats le même jour (jeudi 13 septembre) dans nos bureaux. Pour les jeunes, c’était l’occasion de postuler pour une variété de fonctions et de faire connaissance avec l’administration en tant qu’employeur, en rencontrant directement des responsables RH de services publics fédéraux lors d’un entretien de sélection. » 

En tout, ce ne sont pas moins de 350 candidats qui ont postulé pour une vingtaine d’offres d’emploi.

« Mission accomplie pour notre recrutement »

Chloé Campenaire (SPF Economie) témoigne : « Nous étions très enthousiastes à l’idée de participer à un jobday pour les moins de 26 ans. Vu la pyramide des âges de notre SPF, il est indispensable pour nous de recruter des jeunes. En effet, seul 2,6 % de notre personnel a moins de 26 ans. Nous avons profité de l’occasion pour publier un job attractif, celui de collaborateur Contact Center, un service où nos collègues se plaisent beaucoup. Et ça a fonctionné !

Parmi les candidats rencontrés se trouvent nos deux lauréats, qui ont entretemps  déjà accepté le poste. C’est donc mission accomplie en ce concerne notre objectif de recrutement ! » 

Véronique Musique (ONSS) est également enthousiaste par rapport à ce premier jobday : « En participant au jobday, nous voulions récolter un maximum de candidatures potentielles et nous présenter en tant qu’employeur (qui nous sommes, quels profils nous recherchons le plus souvent, … travailler à notre marque d’employeur, donc). Nous n’avions pas d’offres d’emploi concrètes mais souhaitions établir, en fin de journée, une liste de candidats potentiels à recontacter lorsqu’un emploi CPE serait disponible. Nous avons eu l’occasion de rencontrer une quarantaine de candidats. Ils étaient très bien préparés pour l’entretien. Nous avons été agréablement surpris ! Et puis, suite au jobday, nous venons d'engager pour 9 mois une candidate vue lors du jobday pour un poste spécifique de 'Coordinateur en environnement'. Mission accomplie, donc ! »

Une bonne expérience pour l’ONEM aussi affirme Katrien Verbeke : « Nous avons de nombreuses offres d’emploi pour des CPE. Grâce à ce jobday, nous avons pu diffuser nos offres à un large public et rencontrer de nombreux candidats rapidement. Et il y avait parfois  de la concurrence entre les organisations présentes puisque plusieurs jeunes avaient en effet postulé auprès de différents employeurs. Nous avons donc dû, en peu de temps, évaluer les candidats mais également mettre en avant les avantages de travailler à l’ONEM. Nos atouts ? Nous proposons des CPE jusqu’aux 26 ans du candidat (et pas un contrat d’1 an uniquement), et nous avons la chance d’avoir des bureaux décentralisés, avec la possibilité donc de travailler près de chez soi. Il fallait jouer ces bonnes cartes au bon moment !» Est-ce que ça a porté ses fruits ? « Nous avons proposé 8 contrats CPE à des jeunes rencontrés lors de la bourse. Il y aura encore éventuellement 3 autres supplémentaires mais ces personnes doivent encore être reçues dans nos bureaux décentralisés, » nous confie Caroline Cortvrindt.

Une approche différente que pour une sélection classique ?

Au SPF Economie, l’entretien s’est déroulé de manière assez classique… « si ce n’est que nous avons opté pour le tutoiement », explique Chloé Campenaire. « Nous avons suivi la méthodologie STAR, mais de manière plus adaptée au public présent, peut-être. Nous avions à cœur de valoriser les personnes en face de nous, de les aider à donner le meilleur d’elles. Elles étaient d’ailleurs bien préparées à l’entretien. Avec cette expérience, nous nous rendons compte que le cadre ‘Selor’ a un impact positif sur la qualité des candidatures En fin d’entretien, nous leur avons donné une mission : liker la page du SPF Economie. » 

L’ONEM a également adopté la méthodologie STAR pour les entretiens. « Pour ces jeunes profils, il est particulièrement intéressant de mesurer les compétences clés et le potentiel de développement, » nous confie Katrien Verbeke. « Nous avons toutefois réduit la durée de l’entretien STAR, car ces jeunes candidats n’ont pas toujours un C.V. très fourni. Certains candidats s’étaient très bien préparés et savaient bien expliquer pourquoi ils postulaient à l’ONEM. D’autres avaient postulé de manière moins ciblée. »

Véronique Musique (ONSS) : « Nous avons juste fait un entretien de motivation, pour sonder notamment ce qu'ils recherchent précisément comme emploi. Nous avons ensuite laissé les candidats se présenter et avons présenté notre organisation. »

A refaire ?

Les SPF participants sont unanimes : oui, il faut réitérer ce type d’initiatives ! Bien sûr, il est possible d’améliorer l’organisation et d’avoir encore plus d’impact ! Plusieurs participants nous ont d’ailleurs fait part de leurs propositions afin de faire grandir ensemble cette initiative.

Et qu’en pensent les candidats ?

Nous avons rencontré plusieurs participants enthousiastes, certains d’entre eux voyant dans le jobday la possibilité de se frotter pour une première fois à l’administration et d’autres de rentrer chez eux avec un emploi en poche. Tous étaient unanimes sur l’importance de ce type d’initiatives pour les jeunes. Ils l’ont accueilli comme une réelle opportunité de rencontrer des employeurs potentiels et de faire l’expérience d’un entretien sans devoir passer une longue procédure.

Lisez ici le compte rendu des témoignages de participants au Jobday (PDF).  

Intéressé de participer à notre prochain jobday ?

Vu le succès de ce premier jobday destiné aux moins de 26 ans, Selor souhaite réitérer l’expérience. Si vous souhaitez être de la partie, contactez Ana Santos de Oliveira ou Katleen Vermeire.